Lolita est, avec plus de 43 ans de captivité, la plus vieille orque captive du monde.

De nombreuses pétitions et appels aux dons ont vu le jour sur internet dans l'unique but de rendre sa liberté à cette orque qui a vécu seule la majeur partie de sa vie.

Voici son histoire :

 

Lolita (précédemment nommée Tokitae) a été capturée à l'âge de 4 ans le 8 août 1970 en Colombie Britanique.

Ce jour là, la capture fut exécutée avec une rare violence. Pas moins de 85 orques (dont 5 se noyèrent) ont été rabattues vers une crique. Parmi les orques restantes, 45 ont été capturées et ont été envoyées dans différents parcs aquatiques à travers le monde.
Si 44 de ces orques sont décédées quelques années après le début de leur captivité, Lolita elle est toujours en vie.

 

                 

 

Le 8 août 1970 est expliqué dans le documentaire Blackfish par un de membre de l'équipage ayant participé à la capture.

        Suite à sa capture, elle fut envoyée dans un des parc aquatique les plus délabrés des Etats-Unis et dont les dimensions du bassin ne respectent pas les règles en vigueurs.

      Depuis plus de 43 ans, Lolita, une orque mesurant 6 mètres et pesant plus de 3 tonnes, vit dans un bassin de 10 mètre de long et de 3 mètres de profondeur.

Elle partage son bassin avec quelques delphinidés, mais est la plus part du temps seule.

Malgré ces conditions de vie contre nature pour une orque, elle reste l'orque ayant vécu le plus longtemps en captivité.

Plusieurs associations souhaitent sa libération à l'instar de Orca Network qui cherche à rassembler le maximum de fonds possible afin de financer un plan de réhabilitation, notamment grâce à la vente de différents objets.

 

Sa mère est toujours vivante au sein de son POD L, qui fait par ailleurs partie des orques résidentes du sud reconnues espèce en danger. Lolita ayant été capturée avant 2005, elle ne bénéficiait jusqu'ici malheureusement pas de ce statut.

Sa volonté a rester en vie depuis temps d'années, malgré la solitude et ses conditions de vie, doit encourager aux dons afin qu'un plan de réhabilitation concret et efficace puisse se mettre en place et que Lolita puisse, le moment venu retrouver les siens.


Lolite reconnue espèce en danger !!!! (février 2015)

        Lolita a enfin sa place dans le liste des espèces en danger. A ce titre, nous espérons qu'elle puisse retrouver sa liberté.

 

"La NOAA vient de décider cette semaine que Lolita, une orque capturée dans la nature appartenant à la population des orques résidentes du sud au large des côtes de l'état de Washington, pourrait rejoindre sa famille sous la classification d'espèce en danger d'après La Loi sur les Espèces en Danger (ESA). Cette décision majeure pourrait permettre de la retirer de son minuscule bassin au Miami Seaquarium, dans le sud de l'Amérique, où elle a passé les 44 dernières années de sa vie.

Une déclaration postée aujourd'hui par la NOAA indique: "Comme expliqué dans la loi que nous proposons, nous trouvons que le statut d'orque captive de Lolita n'empêche pas en soi le fait qu'elle soit listée par la Loi sur les Espèces en Danger (ESA). Par conséquent, nous retirons l'exclusion pour les orques captives dans le langage de réglementation décrivant les orques résidentes du sud comme un segment de population distinct. La meilleure information génétique disponible et l'observation historique des orques comprend la reconnaissance de Lolita comme membre de la population des orques résidentes du sud qui, comme tel, ne peut être exclu de la liste des orques résidentes du sud."

La loi n'indique pas encore clairement si Lolita pourra prendre sa retraite dans un sanctuaire marin et si elle pourra être relâchée. Naomi Rose, une scientifique experte des mammifères marins au Animal Welfare Institute, a indiqué au journal The Dodo qu'il est pour l'heure trop tôt pour prédire ce qui va lui arriver.

"Je crois vraiment que Lolita va enfin être déplacée" explique-t-elle. "Je pense que n'importe quel juge constatera que ses circonstances actuelles entrent dans les critères de la Loi sur les Espèces en Danger (ESA) et que le Miami Seaquarium va devoir faire une demande de permis afin de pouvoir la garder. Et je doute qu'un tel permis lui sera accordé, ce qui signifie que Lolita devra être transférée ailleurs".

La loi du NOAA indique que "les problèmes que soulèvent la remise en liberté de Lolita dans la nature sont nombreux et complexes," et que les animaux détenus en captivité durant de longues périodes de temps deviennent dépendants des soins prodigués par les humains.

Mais les militants de la cause animale espèrent qu'elle sera au moins transférée dans un environnement plus naturel où elle pourra vivre en paix, un changement bienvenu comparé au bassin de 6 mètres de profondeur dans lequel cette orque de 3 tonnes a passé plusieurs décennies."

 

Article par Melissa Cronin pour The Dodo.

 

Traduction faite par Raphaëlle pour le groupe Anti-Marineland.





Le sanctuaire de réadaptation prévu pour Lolita n'attend plus qu'elle !