Les populations d'orques

     L'orque est présente dans tous les océans. Selon les régions elles sont spécialisées dans différentes proies et on repère ainsi différents types d'orque.

 

     Les années 1970 marquent le début des recherches sur l'orque. Ces recherches s'effectuent principalement dans les eaux de la Colombie-Britanique (Canada) et particulièrement aux alentours de l'île de Vancouver.

 

Grâce à ces études, différents types d'orques ont été identifiés :

  • Orques Nomades qui vivent en groupe de 1 à 7 individus. Elles ne mangent pas de poissons mais attaquent des mammifères par une technique de chasse bien précise : l'une d'elle attire l'attention de la proie et une autre l'attaque (pendant ce temps le jeune observe la scène pour apprendre les techniques de chasse). Contrairement aux orques résidentes elles communiquent peu et plongent plus longtemps (jusqu'à 15 min).
  • Orques Résidentes qui vivent en grand groupe de 5 à 25 individus. Elles mangent principalement du poisson (surtout du saumon). Elles communiquent beaucoup et ne plongent que peu de temps (pas plus de 4 min). La reproduction se fait entre les différents groupes d'orques résidentes pendant les rassemblements annuels de reproduction. Au niveau de l'Ile de Vancouver les résidentes sont divisées en deux groupes distincts : les résidentes du Nord et les résidentes du Sud.

Suite à de nombreuses recherches, certains scientifiques se sont demandés s'il existait des sous familles (ou sous espèces) d'orque.

 

Il existerait aujourd'hui au moins 4 espèces d'orques qui se distinguent par leurs particularités physiques : taille, couleur, forme de l'aileron, tâches du dos et au dessus des yeux.

 

L'Antarctique abrite plus de 25 000 orques, soit plus de la moitié de la population totale. Trois de ces différentes espèces font partie de ces 25 000 orques. Elles sont spécialisées dans différents types de proies ce qui leur évite de se faire concurrence.

 

  • Type A : Cette espèce est plus sombre et un tiers plus grosse que leurs congénères. Ce sont des chasseuses de baleines. Ces orques ont une technique de chasse qui s'appuie sur l'épuisement de leurs proies. Elles les poursuivent en se relayant jusqu'à ce que leurs proies se noient.
  •  Type B : La particularité de ces orques est leur teinte jaunâtre et leur ailerons dentelé. Leur spécialité est la chasse aux phoques. Elles repèrent leur proie en se dressant hors de l'eau puis nagent en groupe pour former de puissantes vagues.
  • Type C : Elles sont plus petites et plus agiles ce qui en fait de très bonnes chasseuses pour les manchots. Elles se nourrissent également de poissons.

Les orques subantarctiques de type D n'ont été observées que très rarement. L'équipage du Bob Baker, navire de Sea Shepherd ont fait la rencontre de quelques unes des ces orques pendant leur poursuite contre des braconniers dans le sud de l'Océan Indien.